God Of War 3 le test

 
 
 
 
Enfin le dieu de la guerre Kratos revient dans un nouvelle opus , qui cette fois-ci change de plateforme après GOD OF WAR 1 et 2 sur la playstation 2 et chain of olympus sur PSP , sony et santa monica studio rentre cette fois ci dans le next gen en se lançant à l'assaut de la playstation 3 . 
 
 
 

 




God of War traverse les âges mais son inimitable patte artistique se veut toujours aussi resplendissante.




Ainsi, tout en rendant de vibrants hommages à des films comme Jason et les Argonautes, Le Choc des Titans ou bien encore Le Voyage Fantastique de Sinbad, God of War III entretient cette aura de mystère, de sensualité mais aussi de barbarie propre à la série. Pourtant, au-delà de l'histoire empruntant parfois des chemins dérobés, c'est une fois de plus la réalisation qui subjugue et qui fait toute la différence. Il est d'ailleurs intéressant de noter à quel point la vision du beat'em all occidental est opposée à celle du jeu d'action japonais. Ainsi, alors que ce dernier optera majoritairement pour une mise en scène ébouriffante, "clipesque", en maximisant sur l'abondance d'images fugaces, God of War III délaisse le cadrage rapide au profit d'un bon positionnement de la caméra... Tout simplement. Ceci lui offre alors une puissance insoupçonnée qui, couplée à quelques idées de génie, simples et pourtant rarement utilisées, immerge pleinement le joueur dans un univers mythologique, préalablement modernisé afin de s'adapter à un plus large public. 
 
 
 



 
 
 
 





En somme, l'incunable relatant les cosmogonies grecques laisse sa place à un pendant vidéoludique de blockbuster hollywoodien tout en s'émancipant de ses influences afin de créer sa propre grammaire cinématographique. De fait, il est impossible de décrire avec précision ce qu'on ressent face au jeu de Sony, le décrochage de mâchoire succédant au souffle coupé du début à la fin. Se raccrochant à tous les aspects de la production, God of War III profite dès lors d'une créativité débordante synonyme de décors à la beauté enivrante, de rixes se complaisant dans une violence graphique et de morceaux de bravoure s'accumulant sans discontinuité. Pour autant, le rythme de l'aventure se veut des plus équilibrés, les développeurs ne perdant jamais de vue la narration de leur oeuvre. Passant par l'utilisation de flash-back faisant progresser le récit graphique, revenant sur des actes du passé afin d'amener des événements futurs, le titre distille avec une précision de métronome les cinématiques et séquences de jeu afin d'obtenir une déroutante stabilité. De plus, alors que le cheminement en ressort grandi, le soft se pare d'une multitude de séquences s'efforçant de minimiser l'impression de déjà-vu. 
 
 
 

 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
Cependant, avant de se frotter les mains, retenez bien qu'on y retrouve à nouveau les Lames du Chaos et les Gants de Zeus mais sous un autre nom. Viennent s'ajouter les griffes d'Hades synonymes d'élégantes attaques et de plusieurs invocations fantomatiques, le fouet de Némésis ou bien encore l'arc d'Apollon. Signalons à ce sujet que vous pourrez cette fois tirer autant de flèches que vous le voudrez, l'utilisation de ce dernier n'étant non plus tributaire de votre magie mais d'une jauge prévue à cet effet se remplissant une fois vidée. Pour autant, chaque arme vous permettra également de profiter d'une attaque magique pour peu que vous ayez récupéré suffisamment d'orbes. Rien ne change comme on dit mais pas vraiment de raison de pester dans le sens où le gameplay était déjà terriblement efficace. Nonobstant, on reprochera tout de même aux développeurs de ne toujours pas avoir inclus des mises à mort différentes en fonction des armes ou de ne pas avoir pleinement résolu le problème du double saut se substituant parfois au vol d'Icare à cause d'une pression de bouton analogique mal gérée. De même, il est regrettable que Sony n'ait pas permis, à l'inverse de ce que proposait Dante's Inferno, d'arrêter un combo en plein milieu afin d'esquiver une attaque. D'autant plus dommageable que l'esquive sera souvent mise à contribution lors d'affrontements demandant réflexes, puissance et énormément de sang-froid. 
 

 


Note de la redaction :

Graphismes 20/20 - jouabilité 18/20 - Bande SON 20/20 - Scénario 18/20


Même si la ps3 a connu des jeux magnifiques comme ( uncharted 1 et 2 , killzone 2 ....) , cela ne changera pas le fait que God Of War 3 régnera en maitre devant tous les exclus SONY bref je mais comme note total un joli 19/20 a ce jeux monstrueux .Si vous éte un possesseur de la ps3 je vous conseille fortement ce jeux .

 

God Of War 3 le test

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site